Sciences de la terre

Les trois laboratoires des Sciences de la Terre au Musée national d’histoire naturelle contribuent dans leur domaine à la conservation du patrimoine naturel et à la recherche sur la ‘diversité géologique’.

La conservation se fait par le biais des collections de roches, de minéraux, de fossiles et de météorites, mais surtout par l’étude des spécimens, de leurs sites d’origine et de leur signification pour des sciences de la terre. Les connaissances acquises sont rassemblées dans des banques de données accessibles aux chercheurs impliqués dans la conservation et au public sensibilisé au patrimoine naturel.

Un pôle de compétences s’est développé en interférométrie radar par satellite (InSAR) dont l’objectif est  la mesure de déformations sub-centimétriques du sol et de la croûte terrestre. L’expertise acquise est sollicitée dans divers projets aux visées de recherche, d’évaluation des risques naturels et d’aide au développement.

Pour l’étude des composantes du système Terre (et Espace), nous recherchons une approche pluridisciplinaire et une collaboration, notamment avec les muséums et universités d’Europe. Dans certains domaines de pointe, le centre de recherche du MnhnL sert de laboratoire d’accueil pour  doctorants et chercheurs post-docs.

Les activités de recherche en sciences de la terre concernent les domaines suivants:

Plateformes techniques:

  • Microscopie optique (microscope pétrographique en lumière transmise et réfléchie)
  • Microscopie électronique
  • Atelier de préparation (sciage, polissage, nettoyage, …)