Les inventaires des fourmis Luxembourgeoises

Philippe Wegnez

Depuis 2013, le groupe de travail Fourmiswalbru  (www.fourmiswalbru.com) effectue des inventaires fourmis sur le territoire luxembourgeois. En 2016, le Musée national d’histoire naturelle du Luxembourg (MNHNL) a sollicité Fourmiswalbru pour rédiger le premier atlas des fourmis  luxembourgeoises.

Depuis de nombreuses décennies la liste des fourmis présentes au Grand-Duché de Luxembourg établie par Stumper en 1952 est restée figée sur 48 espèces (STUMPER, 1952). Lors des inventaires de la biodiversité du massif forestier de Schnellert sur la commune de Berdorf, entre 1998 et 1999 (MEYER & CARRIÈRES, 2007),  quelques nouvelles espèces ont été trouvées mais n’ont fait l’objet d’aucune publication spécifique. Ces mêmes espèces, Temnothorax parvulus, Lasius platythorax et Tapinoma subboreale ont également été trouvées lors de nos inventaires (WEGNEZ & FICHAUX, 2015).

A ce jour, près de 160 sites ont été prospectés et 1 200 données ont été collectées. De nombreuses nouvelles espèces ou espèces «rares», pour le Grand-Duché de Luxembourg, ont été découvertes. Myrmica lobicornis, Lasius jensi, Lasius distinguendus, Plagiolepis taurica, Camponotus herculeanus sont, actuellement, les nouvelles espèces alors que Formica truncorum, Formicoxenus nitidulus, Polyergus rufescens, Temnothorax interruptus, Temnothorax nigriceps et Temnothorax parvulus font partie des espèces «rares». Nous avons pu également obtenir de nombreuses informations et détails sur leurs écologies respectives.

Les prospections se sont faites à vue, à l’aide d’un aspirateur buccal, d’un tamis à litière, d’un filet fauchoir et d’un parapluie japonais. Afin d’obtenir une diversité représentative de la faune myrmécologique, les sites sélectionnés et parcourus étaient aussi variés que possible. Il s’agissait, essentiellement, de vieux vergers hautes tiges, de lisières forestières, de sites miniers, de prairies, de talus ensoleillés, de bords de routes, de pelouses calcaires…

Les déterminations ont été réalisées à la loupe binoculaire avec un grossissement x 90 et les clés illustrées du livre Fourmis de Wallonie. Les spécimens, conservés en alcool, ont été placés dans la collection du musée national d’histoire naturelle du Luxembourg.

Jamais auparavant des inventaires fourmis n’avaient été organisés de  manière à couvrir l’entièreté du Grand-Duché de Luxembourg.

collaborateur invertébrés, réunion des collaborateurs 2017 |