Le bryozoaire d’eau douce Pectinatella magnifica, une espèce invasive nouvellement installée dans le lac de barrage d’Esch-sur-Sûre (Luxembourg)

Jos. A. Massard & Gaby Geimer

Pectinatella magnifica (Leidy, 1851) (Bryozoa, Phylactolaemata) est un bryozoaire d’eau douce nord-américain introduit au 19e siècle en Europe, où il a été constaté pour la première fois en 1883 dans la région de Hambourg. Il forme des colonies qui sont fixées sur des substrats variés (branches mortes, branches et racines plongeant dans l’eau, bois flottant, pierres, etc.). Elles peuvent atteindre des dimensions impressionnantes allant de la taille d’un ballon de football à celle d’un pneu d’automobile.

En 2012 de nombreuses colonies de P. magnifica ont été vues dans le lac de barrage d’Esch-sur-Sûre (Luxembourg). Alertés par Claude Heidt (service éducatif du MnhnL), nous avons pu vérifier le 8 septembre 2012 la présence de l’intrus à Insenborn, près de l’embarcadère, et à Burfelt (Burgfried). Une prospection à bord du bateau des Ponts et Chaussées en compagnie d’Emanuela Purdue-Wille (SEBES), le 17 septembre 2012, a révélé la présence massive de colonies le long de la rive gauche du lac aux lieux-dits « Bärel » (Baschleiden), « Därend » (Boulaide)  et « Buckels » (Boulaide). Cet inventaire a été complété par les informations fournies par des plongeurs et l’équipe du bateau solaire, Albert Wickler, le capitaine, et Marianne Thilmany, la guide touristique. Cette dernière a noté la présence de P. magnifica dans le lac de barrage dès le 11 août 2012 : plusieurs colonies (en état de dégradation ou en voie de dessication) aperçues ce jour-là à Burfelt. Des colonies flottant dans l’eau ont été vues par Fernand Feitz (20 août) et Michel Lux (20 et 22 août) lors de sorties en canoë. Au cours de leurs plongées, Steve Koch, Guy Hoffmann et Roland Disiviscourt ont rencontré des colonies en août et en septembre 2012 en divers endroits du lac. Steve Koch en a vu à 8-9 m de profondeur à Liefrange, et même au-dessous de 20 m à « Gefaachmillen » (Kaundorf-Lultzhausen), des profondeurs dépassant largement celles citées dans la littérature bryozoologique. Il résulte de l’ensemble de ces observations que P. magnifica était présente dans toute la zone II du lac de barrage. Nous l’avons vu proliférer surtout dans l’eau peu profonde des berges, bien chaude, riche en nourriture et en substrats.

Des témoignages dignes de foi ne laissent aucun doute que P. magnifica était déjà présente, mais plus discrète, en 2011 (Marianne Thilmany, Yves Krippel), et même peut-être déjà en 2010 (Marco Schmitz).

Les Phylactolémates produisent des éléments de résistance et de multiplication appelés statoblastes qui servent à leur dissémination. Ceux de P. magnifica sont munis d’épines à 2 crochets qui leur permettent de s’accrocher entre eux et / ou aux poils, aux plumes, voire aux écailles des vertébrés aquatiques, ainsi qu’à l’équipement et au matériel des pêcheurs et des plongeurs, à des voiliers, des canoës, etc. Ils peuvent aussi être présents dans l’eau contenant les poissons servant au repeuplement (alevinage). Les statoblastes peuvent, par ailleurs, survivre au passage à travers le tractus digestif des oiseaux aquatiques et des poissons qui les auraient avalés. Grâce à ses statoblastes, P. magnifica peut donc être transportée de manières très diverses d’un système aquatique à un autre ; il est d’autant plus difficile de dire par quel(s) moyens(s) elle a été introduite dans le lac de barrage d’Esch-sur-Sûre.

Jusqu’ici P. magnifica n’avait pas encore été signalée au Luxembourg, alors que nous en avions trouvé des statoblastes en septembre 2001 près de Nennig (Saarland), à quelques pas de la frontière luxembourgeoise, mais néanmoins en territoire allemand.

Références

Massard, J.A. & G. Geimer (2002): Occurrence of Pectinatella magnifica (Leidy, 1851) (Bryozoa, Phylactolaemata) in the German-Luxembourg border region near Bech-Kleinmacher (Luxembourg) and Nennig (Germany). Archives de l’Institut grand-ducal, section des sciences naturelles, physiques et mathématiques, NS 44: 107-120.

Massard, J.A., G. Geimer & E. Wille (sous presse): Apparition de Pectinatella magnifica (Leidy, 1851) (Bryozoa, Phylactolaemata) dans le lac de barrage d’Esch-sur-Sûre (Luxembourg). Bulletin de la Société des naturalistes luxembourgeois, 114 (à paraître en automne 2013).

Non classé |