L’étude des pièces

ElektronemikroskopLa valeur d’une collection est surtout fonction des études réalisées sur ses pièces. Ce sont en premier lieu les déterminations. Celles-ci doivent être constamment adaptées aux révisions de la systématique et aux nouvelles données phylogénétiques. Les vieux livres restent cependant des références indispensables. Malgré l’évolution constante de leur science, les scientifiques ont fréquemment besoin des figures et description de sites anciens pour comparaison.

En paléontologie, d’autres études sur les fossiles concernent la stratigraphie, la paléoécologie et la fossilisation. En effet les fossiles servent à la datation des roches, ils fournissent des informations précieuses sur le milieu de vie passée et sur le passage de l’organisme disparu à la coquille pétrifiée extraite de la roche.

Pour l’étude de ses objets, le musée s’est déjà doté dans les années 60 d’un microscope électronique (un des premiers du pays). Les spécimens de petite tɑille, des détails de certains d’entre eux et les poussières sidérurgiques ont été étudiés grâce à ce matériel.

L’étude des pièces conservées au musée a pris de l’ampleur du cours des années. Depuis les années 80, le musée s’est doté d’un Centre de recherche scientifique où collaborent le personnel du musée, les spécialistes extérieurs et les collaborateurs scientifiques. Ces équipes de recherche réalisent des projets dans un double but : étudier les collections et enrichir les collections en étudiant le patrimoine naturel. Le musée essaie d’augmenter ses capacités analytiques en mettant sur pied et en équipant des laboratoires de recherche.