L’acquisition

Le contenu d’une collection s’agrandit par les achats réalisés, les échanges entre musées, la récolte, les fouilles systématiques et les dons reçus. Ces derniers constituent une partie essentielle de la collection. Les fouilles servent souvent à conserver un patrimoine en danger. Pour combler les lacunes dans sa collection, le musée effectue des achats ou des échanges. Il peut ainsi améliorer la qualité et équilibrer les attributs de la collection.

En général le musée bénéficie de dons ou de legs provenant de personnes qui apprécient notre institut ou qui soutiennent le patrimoine culturel du Grand-Duché. Ce sont le plus souvent des objets régionaux. Leur nombre et leur valeur diffèrent fortement, mais chaque don est hautement apprécié. Des échanges se sont faits tout au long de l’histoire. Ils sont autorisés dans le règlement pour autant qu’il ne privent pas le musée de pièces maîtresses. Leur volume est normɑlement restreint, mais l’intérêt est grand. En effet le musée peut se permettre de céder des pièces de sites bien représentés dans ses collections et reçoit en contrepartie des pièces dont la qualité, l’origine et la détermination sont généralement excellentes.

Les campagnes de fouilles ne sont possibles qu’avec un personnel suffisant. A l’époque de Victor Ferrant, Marcel Heuertz visitait les sites préhistoriques de la région fouillés par des particuliers (instituteurs, ouvriers et élèves). Sous la direction de Norbert Stomp des fouilles importantes pour les sciences de la Terre ont pu être effectuées sur les sites de Rollesbierg, Brouch, Dudelange, Bascharage, Stolzembourg et Goesdorf. De nos jours ce sont soit des fouilles de sauvetage, pour assurer du matériel condamné par le terrassement, soit des fouilles plus ponctuelles, dont l’envergure est limitée par le personnel qui peut travailler et étudier les pièces, à savoir les préparateurs, les techniciens et les scientifiques.

aff. Stenopterygius quadriscissus, crâne d'ichthyosaure provenant de Belvaux, préparé par J. Simon

aff. Stenopterygius quadriscissus, crâne d’ichthyosaure provenant de Belvaux, préparé par J. Simon

Des stocks accumulés de matériel fossile qui ne peut être étudié constituent un poids pour la gestion des collections et ne contribuent pas au rayonnement de celle-ci.

Tout au long de l’histoire des collections, les acquisitions ont fait partie intégrante de la politique du musée et des responsables qui se sont succédés à  sa tête. Cependant, les cinquante premières années du musée sont surtout marquées par des dons de naturalistes avertis ou amateurs. C’est à l’époque de Victor Ferrant que va se systématiser le principe de récolte et particulièrement dans le domaine de l’entomologie. Ces campagnes vont permettre une connaissance toujours plus approfondie de la faune de notre pays. A la même époque, des explorateurs et naturalistes comme Edouard Luja, Jules Saur, Hubert Linden, Emile Holub… vont lui permettre d’accroître les collections exotiques du musée. Il va être également à l’instigation d’acquisitions importantes et notamment dans les domaines de l’ornithologie et de la mammalogie. Par intermédiaire de Gustave Faber (directeur de l’école industrielle et commerciale), et grâce au Ministre d’Etat Joseph Bech, Victor Ferrant obtiendra des crédits lui permettant d’entamer avec l’instituteur Nicolas Thill des fouilles archéologiques à Oetrange comme en témoignent des lettres du ministre d’Etat datant d’août 1932. A celles-ci viennent s’ajouter les documents manuscrits de V. Ferrant dans lesquels il décrit les sites avec force dessins et croquis. Il en va de même avec le site de Loschbour, près de Reuland et les sites en bordure de la Moselle; terrains dans lesquels seront découvertes des restes humains préhistoriques et des pièces anatomiques représentant bon nombre d’animaux disparus à la fin de la dernière période glaciaire (Würm) et notamment des restes de mammouths, de rhinocéros laineux et de rennes.

L’obtention de spécimens par ces divers modes s’est poursuivie tout au long de l’histoire du musée et aujourd’hui encore.