Juillet 2018 : Oryx algazelle

L’oryx algazelle Oryx dammah occupaient autrefois toutes les savanes arides et les semi-déserts du Sahara jusqu’en Égypte. Elle est donc parfaitement adaptée aux grandes chaleurs et au manque d’eau. C’est ainsi qu’une autre espèce d’oryx, l’oryx gazelle Oryx gazella couvre jusqu’à 25 % de ses besoins en nourriture lors des périodes de sécheresse en broutant une euphorbiacée venimeuse ,Euphorbia damarana gorgée d’eau et riche en nutriments. On n’a pas observé à ce jour d’effets négatifs de ce régime sur la santé de l’animal.

La carotide des oryx est entourée d’un réseau artériel finement intriqué qui fonctionne comme un échangeur de chaleur. Le sang refroidi dans le nez refroidit à son tour le sang circulant dans la carotide avant qu’il n’arrive au cerveau. Pourtant, lorsque les températures sont très élevées ou si l’Oryx fait un effort excessif, il peut également subir un coup de chaleur.

Objet du mois |