Mélusine refait surface : Microcleidus melusinae, une nouvelle espèce de plésiosaure

C’est une des découvertes les plus spectaculaires de la paléontologie luxembourgeoise des dernières décennies qui vient d’être officialisée le 18 octobre 2017 : le squelette fossile d’un plésiosaure presque entier découvert dans le sud du Luxembourg.

Illustration : Joschua Knüppe pour MNHNL

Illustration : Joschua Knüppe pour MNHNL

Les plésiosaures représentent avec les pliosaures un groupe de grands reptiles marins qui évoluaient au cours du Mésozoïque et disparaissaient à la fin du Crétacé avec les dinosaures. Le premier plésiosaure a été découvert au 19ième siècle à Lyme Regis dans le Dorset anglais, par la première femme-paléontologue de l’histoire, Mary Anning. Depuis lors seuls quelques rares squelettes ont été décrits des couches jurassiques, notamment en provenance d’Angleterre et d’Allemagne. Les plésiosaures sont caractérisés par quatre membres transformés en nageoires. Ils possèdent un corps large, surmonté d’un cou long et d’une tête relativement petite. C’étaient des prédateurs qui se nourrissaient surtout de poissons et de céphalopodes.

Crâne fossilisé de

Crâne fossile de Microcleidus melusinae. Photo : Studio Frank Weber

Le spécimen luxembourgeois fut découvert lors de travaux de terrassement dans le sud du pays au début des années ’90, mais n’a été rendu disponible à l’étude scientifique que récemment.

Le paléontologue Robert Weis explique : “Le spécimen a été conservé pendant des années dans un état brut non préparé sans que personne ne se soit aperçue de son caractère unique et de son importance scientifique pour le patrimoine paléontologique du Luxembourg. C’est le regard d’expert après sa préparation par le spécialiste Oliver Kunze de Stuttgart qui a permis finalement de révéler la nature exceptionnelle de la pièce.”

Il s’agit en effet de la première découverte d’un squelette presque complet de plésiosaure au Grand-Duché et dans la région frontalière. L’étude du squelette et la comparaison avec d’autres squelettes trouvées dans les couches du même âge (Jurassique inférieur, ca. 185 millions d’années) par la paléontologue Peggy Vincent du Muséum national d’Histoire naturelle de Paris, en collaboration avec une équipe de chercheurs du Musée national d’histoire naturelle de Luxembourg (Robert Weis, Guy Kronz, Dominique Delsate) a pu montrer qu’il s’agit en plus d’une espèce nouvelle.

MNHNL 2017 0048

Le nom scientifique, Microcleidus melusinae, est évidemment un hommage à la créature mythologique Mélusine, bien connue au Luxembourg. La description scientifique de ce spécimen unique a été publiée maintenant dans la revue spécialisée anglaise Geological Magazine. Le spécimen entier est montré désormais dans les nouvelles expositions permanentes du ‘natur musée’ où il contribue à illustrer l’évolution des reptiles marins.

News |