Ce que vous ne verrez pas dans un autre musée !

Banner Facebook_Nei Expo

Au cours des années 2015-2017 les expositions permanentes du Musée national d’histoire naturelle ont été complètement renouvelées. Le projet de conception a été attribué au bureau Atelier für Gestaltung – Wieland Schmid qui avait déjà réalisé en amont une étude approfondie sur un réaménagement du musée.

En étroite collaboration avec les départements scientifiques et le service éducatif du musée un nouveau concept muséologique et muséographique a été élaboré sur la base de cette étude. En reflétant l’état de la recherche actuelle en histoire naturelle en général et celle sur les collections du musée en particulier le concept développe une perspective globale sur la thématique.

Le nouvel aménagement du ‘natur musée’ permet en effet de mieux exposer la variété de nos collections et favorise un nouveau regard sur la nature, son histoire et son étude par les scientifiques du musée. Les dix salles d’exposition permanente réparties sur les deux étages inférieurs de l’ancien Hospice Saint-Jean, le deuxième étage étant réservé à la présentation des expositions temporaires.

Le ‘natur musée’ a pour mission, entre autres, de promouvoir la sensibilisation à l’environnement et de contribuer à la conservation du patrimoine naturel. Les nouvelles expositions furent donc conçues comme une interface directe entre le public et les acteurs de la production scientifique au musée alors que le découpage des sujets ne suit plus que très librement les disciplines scientifiques. Comme toutes les sections scientifiques du Musée national d’histoire naturelle ont contribué à l’élaboration de chacune des salles, l’interdisciplinarité fut un des mots d’ordre du scénariste Wieland Schmid.

L’histoire naturelle : une affaire de rencontres insolites

Pissblumm_RummLe visiteur se sentira concerné par l’histoire naturelle dès la première salle et ses « rencontres insolites ». Quoi de plus intriguant que de retrouver face à face un bison immense et un dik-dik tout rikiki. Saviez-vous qu’ils sont parents, certes éloignés, mais parents tout de même. Et c’est le musée qui les réunit pour la photo de famille.

A fur et à mesure de son parcours dans les expositions le visiteur sera ainsi amené à plonger dans l’histoire naturelle en étant confronté à tout instant à des objets très parlants ou en consultant des documents de toute sorte. Motivé, il trouvera facilement des explications lui-même. Riche de ses premières expériences il pourra alors aller plus loin, pour approfondir de nouveaux sujets tout en réfléchissant comment il pourra appliquer ses connaissances acquises à son propre environnement.

Un voyage à travers l’évolution

La planète bleue, telle que nous la connaissons aujourd’hui, n’existait pas, il y a 4,5 milliards d’années. Ce n’est que quelques cents millions d’années après sa formation que la Terre possédait son atmosphère, ses continents et ses océans. La Terre est une planète dont la face change lentement au cours des temps géologiques. Les continents migrent, les plaques terrestres sont animées par des courants internes à la Terre. Les volcans et les tremblements de terre témoignent directement de ces mouvements. Le monde vivant suit ces changements en s’adaptant: de nouvelles espèces apparaissent, tandis que d’autres s’éteignent.

Mais, qu’est-ce que donc la vie ? Survivre, s’adapter

Äerdfierkel RummLa vie est partout ! Il n’y a en effet que peu d’endroits au monde qui n’ont pas encore été colonisés par des êtres vivants. Ils peuplent les fonds des océans tout comme les sommets des hautes montagnes. Certaines formes de vie prospèrent dans les sources chaudes volcaniques, d’autres sur la roche nue ou enfouis profondément sous la neige. La vie existe peut-être aussi – ne l’excluons pas – dans l’espace. Il existe des êtres vivants complexes et des très simples, des très grands et des microscopiquement petits.

A première vue la réponse à la question „ Qu’est-ce que la vie ? “ semble évidente. La vie se montre uniquement sous forme d’êtres vivants. Hormis ces organismes et indépendamment d’eux, il n’y a pas de vie. Mais où la vie commence-t-elle – et où finit-elle ? Aussi, la question „ Qu’est-ce que la vie ? “ ne se laisse que difficilement séparer de celle sur l’origine de la vie. Il a dû y avoir jadis des formes très simples qui ont franchi la frontière entre le non vivant et le vivant. Le musée se propose de partir à la recherche de cette origine.

L’évolution est un fait établi aujourd’hui. Nous en parlons donc ! Nous la montrons aussi ! C’est la transformation de la vie au fil du temps. Les fossiles, qui sont notre mémoire du passé, témoignent des formes animales et végétales qui apparurent soudainement et prospéraient un certain temps avant de disparaître. Parallèlement ils permettent de reconstituer les mondes disparus qui existaient au Luxembourg.

La biodiversité

Chose certaine, en remontant le cours de l’histoire de la vie (et les étages du musée), le visiteur rencontrera les mammouths des périodes plus froides, le plus ancien Luxembourgeois, le fameux homme de Loschbour, et la biodiversité actuelle avec ses adaptations parfois étonnantes aux différentes conditions physiques du monde.

Berberaf_homepageLe visiteur découvrira alors un des éléments phare des expositions : une étagère immense, invoquant les collections des musées et dédiée aux dix millions d’espèces dans le monde. C’est l’occasion de déployer la richesse de nos collections zoologiques et botaniques. Le visiteur y trouvera les plus beaux, les plus colorés, les plus petits et les plus grands spécimens de nos collections. Les milieux naturels de nos forêts, de nos prés et nos champs et de l’espace urbanisé autour permettent de replacer certains de ces pièces de collection dans leur milieu d’origine.

Les régions naturelles du Luxembourg

Nos régions possèdent un patrimoine naturel riche : le musée invite à vivre la nature de près, à admirer la beauté de nos paysages, à écouter toute sorte de sons familiers, afin de se sentir concerné par son environnement. Les quatre régions principales du Luxembourg sont présentées par le biais de spécimens typiques et variés qui retracent l’influence des facteurs abiotiques et biotiques sur la vie et la culture de leurs habitants.

Nous sommes tous de la poussière d’étoile

Le dernier arrêt fera remonter le visiteur très loin dans le temps et l’espace. Le visiteur quittera la terre pour étudier l’influence de la lune et du soleil sur notre planète et se verra placé au sein du système solaire pour finalement constater notre petitesse dans l’univers.

Les planètes, les systèmes solaires, les galaxies, tous innombrables, constituent cet univers immense qui n’a cessé son expansion depuis son origine. Une chronologie des événements allant du Big Bang jusqu’à l’apparition du monde vivant retracera les faits marquants de l’histoire de l’univers. A l’heure où le Luxembourg se dépêche pour voir comment exploiter les astéroïdes, nous exposons pour la première fois de façon permanente les plus belles pièces de notre collection grandissante de météorites et d’autres traces d’impacts de corps extraterrestres.

Non classé |