Un nouveau holotype de cérambycidé dans les collections du musée

Dans un récent article dans Les Cahiers Magellanes l’entomologiste français Pierre Juhel vient de décrire une nouvelle espèce de cérambycidés (longicornes) dont l’holotype et deux paratypes sont conservés dans les collections du Musée national d’histoire naturelle de Luxembourg.

Les trois exemplaires en question ont été capturés par le naturaliste luxembourgeois Edouard Luja à Kondué (anc. Congo belge) et remis au Musée d’histoire naturelle en 1907. Etant donné que le nom de Cloniophorus lujai existait déjà (espèce décrite par l’entomologiste belge L. Burgeon en 1931), Juhel décida de dédier cette nouvelle espèce à Francesco Vitali, collaborateur scientifique de la section de zoologie des invertébrés et spécialiste des longicornes. Le nom retenu est Cloniophorus vitalii Juhel, 2016.

This slideshow requires JavaScript.

Avec un goût prononcé pour la biologie, l’exploration et les voyages le Luxembourgeois Edouard-Pierre Luja (1875-1953) absolvait des études d’horticulture en Belgique, en France et en Angleterre. Il voyageait ensuite en Afrique avec plusieurs séjours au Congo belge et au Mozambique, puis au Brésil. Lors de ses passages il découvrit, décrivit et collectionna quelque 80 nouvelles plantes et 120 espèces animales inconnues, parmi lesquelles des poissons, fourmis, papillons et autres insectes. Edouard Luja fait partie de la douzaine de naturalistes à qui le Musée national d’histoire a dédié son actuelle exposition temporaire “Orchidées, cacao et colibris – Naturalistes et chasseurs de plantes luxembourgeois en Amérique latine”.

Pierre Juhel, 2016 – Vingtième contribution à l’étude des Callichromatini africains : révision du genre Cloniophorus Quedenfeldt – Les Cahiers Magellanes, N. S. 22 : 1-109. http://www.magellanes.net/magellanes_nouveaux_cahiers.html

News |