Un coffret mystérieux dans l’exposition. Qui est J. Isambert de Rio de Janeiro ?

L’exposition « Orchidées, cacao et colibris – Naturalistes et chasseurs de plantes luxembourgeois en Amérique latine » et les collections du Musée national d’histoire recèlent bien des mystères encore.

coffret Isambert_cropDans nos collections se trouve un coffret d’un certain âge contenant divers minéraux et notamment des minéraux de la zone minière d’Ouro Preto dans l’Etat de Minas Gerais (topazes impériales, topaze violette, euclase et or natif sur gangue. Or à ce jour, nous n’avons trouvé aucune trace de l’entrée en collection de ce coffret. Les seuls indices dont nous disposons sont une carte de visite et un descriptif qui accompagnaient le coffret.

fig5b_etiquette IsambertMais qui était donc ce naturaliste-préparateur J. Isambert installé au 4, Rua d’Ajuda à Rio de Janeiro et qui figure sur la carte de visite ?

Des recherches plus approfondies nous ont permis de découvrir que notre bonhomme y vendait et préparait toute sorte d’échantillons d’histoire naturelle (voir étiquette du coffret) tels des oiseaux, quadrupèdes, reptiles, poissons, coquilles, insectes, papillons, plantes, graines, minéraux et autres curiosités. Malheureusement, nous n’en savons pas beaucoup plus et nous n’avons pas pu établir son lien avec le musée.

Le seul lien historique trouvé avec l’adresse d’Isambert est associé à un certain Johann Jacob Steinmann, né à Bâle en 1800 et qui s’installa en 1825 à Rio, dans la même rue que Isambert (rue d’Ajuda) pour y ouvrir un atelier de lithogravure. En 1833, il retourna à Bâle, et s’y occupait d’histoire naturelle. A-t-il rencontré ou côtoyé J. Isambert ? Affaire à suivre !

News, Orchidées, cacao et colibris |