Nouvelle parution : Le Jurassique au Luxembourg

Edité par Robert Weis et Ben Thuy de la section de paléontologie du Musée national d’histoire naturelle, le tome 71 de Ferrantia intitulé “Le Jurassique au Luxembourg (1) – Vertébrés, échinodermes et céphalopodes du Bajocien” vient de paraître ce lundi 24 août 2015.

Ferrantia 71Les couches du Bajocien inférieur (Jurassique moyen : environ 170 millions d’années) constituent les plus jeunes dépôts marins aujourd’hui présents sur le territoire luxembourgeois. Les fossiles trouvés dans ces couches sédimentaires témoignent d’un milieu de vie varié, avec une faune riche en vertébrés et invertébrés. La mise en place d’une plateforme carbonatée, comparable aux Bahamas actuels, est le théâtre d’importants bouleversements de paléo-biodiversité dans le contexte global des changements évolutifs. Des exemples d’un tel changement sont mis en évidence chez les céphalopodes, comme les ammonites, chez lesquels la famille des Graphoceratidés est relayée notamment par les Sonninidés et Stephanoceratidés. La taxonomie des ammonites de la partie inférieure du Bajocien grand-ducal ainsi que leur répartition stratigraphique sont détaillées ici pour la première fois dans la contribution de D. Sadki, R. Weis et R. Haas. L’étude de dents millimétriques de poissons osseux et cartilagineux, récupérées par lavage et tamisage de sédiments, permet de retracer la présence de requins modernes et de groupes dont l’évolution est très peu connue, comme les chimères. Le catalogue des taxons découverts au cours des dernières années, par D. Delsate et R. Felten, constitue un premier grand pas pour l’étude de ces faunes qui sont encore loin d’avoir livré tous leurs secrets. Les échinodermes sont un groupe généralement peu connu du grand public, mais sont d’une importance capitale pour la reconstruction des environnements anciens. Leur histoire évolutive est également d’un grand intérêt puisque certains des groupes présents au Jurassique existent encore dans les mers d’aujourd’hui. C’est dans ce contexte que se situent les contributions de B. Thuy et de L. Numberger-Thuy et B. Thuy sur les échinodermes, et plus particulièrement les ophiures.

Fig. 1

Fig. 1

L’étude paléontologique des faunes du Bajocien grand-ducal est également un bon exemple pour l’excellente collaboration qui s’est instaurée entre professionnels et amateurs lors des dernières décennies. Une grande partie du matériel publié dans ce volume, et notamment les céphalopodes et dents de requins, a été découverte et mise à disposition par des collaborateurs scientifiques bénévoles du MnhnL, notamment dans le cadre des fouilles de 1984 au Rollesberg, près de Differdange (Fig. 1).

Cette collaboration entre paléontologues-amateurs et scientifiques avait d’ailleurs déjà porté ses fruits en 2005 avec la publication de l’inventaire paléontologique et minéralogique du Bajocien de la carrière de Rumelange-Ottange.

Dans cette optique, le présent volume constitue une étape supplémentaire de la recherche sur le patrimoine paléontologique du Luxembourg, dans le contexte de l’étude globale de la biodiversité et des environnements au Jurassique.

Les tomes de la série sont disponibles sur demande au prix de 15 € par volume (+ frais d’envoi) ou peuvent être téléchargés gratuitement sur le site du musée: -> Liste des volumes parus et documents PDF.

News |