‘Ein Männlein steht im Walde …’ – Des moisissures aux champignons de Paris (17.09.99-14.11.99)

Soyez les bienvenus dans l’exposition ‘Des moisissures aux champignons de Paris’. Rares sont les hommes quin’ont pas encore eu affaire avec des champignons. Ils sont tout simplement partout. Bien qu’on ne puisse les associer à une seule saison, c’est pourtant l’automne qui est considéré comme la saison la plus riche en champignons. A cette fin, le ‘natur musée’ invite tous les amateurs de champignons du 17 septembre au 14 novembre à une exposition sur les champignons, leur utilisation, mais aussi leurs rôles dans l’art et dans la littérature.

Le ‘natur musée’ s’est donné comme but de présenter ce groupe du règne vivant dans son intégralité et de rendre attentif également aux champignons moins connus, ainsi qu’à leurs caractéristiques biologiques typiques qui permettent de les classer dans un règne à part, ni végétal, ni animal. Tout un étage au ‘natur musée’ est donc aménagé de façon à montrer d’une manière très simple et informative ce règne du vivant qui comporte entre 250.000 et 300.000 espèces (autant que les plantes à fleurs). Des champignons comestibles et immangeables, utiles et toxiques sont exposés et décrits dans tous leurs détails. Des espèces microscopiques responsables de la production d’antibiotiques, mais aussi du fromage, du pain ou de la bière, le visiteur passera aux moisissures et aux champignons plus connus des champs et forêts. Ainsi, une partie de l’exposition traite de l’utilisation de la levure Saccoromyces cerevisae, sans laquelle il n’y aurait ni pain, ni bière. La découverte de la fermentation par les Sumériens, il y a 8000 ans, peut être considérée comme le début de la biotechnologie. Les moisissures comme Penicillium qui interviennent lors de la fabrication de certains fromages (p.ex. Roquefort, Camembert, …) et qui sont responsables de la synthèse de nombreux antibiotiques (p.ex. penicilline) sont également décrites.

Toutefois, la plus grande partie de l’exposition est dédiée aux champignons plus connus. Car à côté de leurs qualités indubitables en biologie, médecine et pharmacologie, les champignons sont également appréciés pour leur palette étonnante de goûts, de parfums et de textures, donnant matière à une multitude de préparations culinaires. Parmi les 3.000 espèces de champignons d’Europe centrale, nombreux sont ceux qui sont appréciés par les gourmets et qui constituent de véritables délicatesses. Les champignons comestibles et utilisés dans l’assaisonnement des repas peuvent être cueillis pendant toute l’année, sous condition évidemment que l’on arrive à les trouver et à les identifier.

Vous êtes amateurs de champignons et de fins plats ? Alors, inscrivez-vous à nos cours de cuisine que le ‘natur musée’ offre en collaboration avec les cuisiniers Daniel et David Albert.‘Gourmandises aux champignons’ s’adressent à tous les gourmets qui ont hâte de se livrer aux joies de la cuisine et de la dégustation. Mais attention, les places sont limitées.

Si la recherche des produits de champignons dans les rayons des supermarchés ne vous satisfait plus, pourquoi donc ne pas partir dans la nature pour en cueillir vous-même ? L’exposition permet d’avoir un bon aperçu du monde des champignons. Car la cueillette des champignons est régie par des règles strictes qu’il vaut mieux connaître et respecter. Car la cueillette illimitée même des plus petits carpophores d’un champignon comestible réduit considérablement leur milieu de vie. Afin de préserver le plus grand nombre possible d’espèces de champignons, il est recommandé de ne pas ramasser les espèces rares ou les espèces qui n’existent que par quelques exemplaires. Aussi, faut-il se garder d’arracher les champignons brutalement du sol, afin de ne pas endommager le mycélium souterrain qui à l’origine des futures générations de champignons. Utilisez un couteau pour couper le champignon à sa base.

Vous avez trouvé une espèce que vous ne connaissez pas. Alors, ne cueillez pas tout. Un exemplaire pour une détermination plus détaillée à domicile suffit largement.

Autour de l’exposition tout un programme d’animation sera organisé :

Le Festival du Champignon

Par des workshops, des conférences-démonstrations et des excursions, des mycologues expliqueront encore davantage ce monde à part. Ainsi, tous les lundis et samedis entre 18.30 et 20.00 heures au ‘Haus vun der Natur’ à Kockelscheuer, les experts du Groupe de recherche mycologique de la Société des Naturalistes Luxembourgeois se tiennent à disposition du public lors de séances de détermination et aident à déterminer le résultat des cueillettes. Des conférences au ‘natur musée’ informent les amateurs de champignons sur les espèces dangereuses et leurs poisons.

Seulement peu d’espèces sont dangereuses ou mortellement vénéneuses. Presque toutes peuvent être reconnues grâce à certaines caractéristiques typiques. Toutefois, une peur insurmontable persiste chez de nombreux gens, car les champignons particulièrement dangereux ont depuis longtemps trouvé leur entrée dans les contes et mythes, ainsi que les superstitions et les rites religieux. Etant un ‘moyen politique’ couramment utilisée pendant l’empire romain, les champignons vénéneux ont également influencé le cours de l’histoire.

Un rôle primordial des champignons réside néansmoins dans leur contribution active aux cycles des éléments naturels. Sans l’activité de décomposition effectuée par les champignons la plupart des communautés d’êtres vivants ne pourraient pas exister. Les champignons décomposent la matière organique dans ses éléments de base, participent à la reminéralisation et mettent les produits de la décomposition à disposition d’autres organismes comme éléments nutritifs. Souvent ils établissent une étroite collaboration avec les racines des arbres, appelée symbiose, sans laquelle une croissance productive de la forêt ne serait pas possible. Malheureusement il y a également des espèces nuisibles ou parasites.

La pollution de l’environnement par des détergents, des gaz et des ordures concernent aussi les champignons. La destruction des milieux de vie est accompagnée en premier lieu par une diminution progressive de la biodiversité. Dans les alentours des régions industrielles, on compte déjà maintenant sensiblement moins d’espèces de champignons que dans les régions intactes. Mais n’oublions pas que des cueillettes trop excessives ont également leur part de responsabilité dans la disparition de maintes espèces.

L’exposition au ‘natur musée’ est donc l’occasion pour apprendre davantage sur ce monde fascinant des champignons. Une exposition à ne pas râter !

Archives |